De la rouille à la cire !

Catégories : AVANT-APRES

vestiaire-bauché (16) (Copier) vestiaire-bauché (8) (Copier) (2)Sous le porche d’une ancienne menuiserie mayennaise, ce vestiaire n’avait plus qu’à attendre son heure… Ses anciens propriétaires souhaitaient le restaurer, mais plus les années passaient et plus la tâche semblait immense.

Il faut dire qu’on ne distinguait plus la peinture extérieure, tant la rouille l’avait entièrement recouverte. vestiaire-bauché (12) (Copier)vestiaire-bauché (15) (Copier)Et comme on devait s’y attendre, le métal a été percé à plusieurs endroit sur l’arrière. Nous avons fixé de nouvelles plaques de métal, à l’intérieur et à l’extérieur, afin de stopper l’action de la rouille et de redonner un aspect agréable au meuble. vestiaire-bauché (4) (Copier) vestiaire-bauché (11) (Copier)L’intérieur a été nettoyé en profondeur à plusieurs reprises, avant d’être repeint en gris foncé. Il nous reste encore à installer une planche de bois dans le fond du meuble, afin de renforcer sa solidité.

Quand à l’extérieur, il a subi un décapage radical ! Exit la rouille, place au métal d’origine (1932 !), puis à la cire noire graphiteet au vernis mat… Sans oublier la plaque en laiton indiquant la marque BAUCHE, complètement noircie par le temps.vestiaire-bauché (14) (Copier)vestiaire-bauché (7) (Copier)

Un relooking impressionnant pour ce joli vestiaire qui peut dorénavant retrouver une place de choix dans l’entrée ou dans une chambre. A noter cependant, que derrière la porte gauche, les patères ont disparu. Nous pouvons en retrouver afin de les remplacer ou installer des étagères pour un rangement vêtement ou vaisselle ! En revanche, les trois patères sont intactes côté droit. VOIR AUSSI DANS LA CATEGORIE INDUSTRIELLE – MEUBLE

 

Be Sociable, Share!

3 mars 2016

Laisser une réponse